C215 à Reims - "Réprospective" (exposition au Cellier)
Auteur : C215
Date : Avril 2016 - (photos prises en 07/2016)
Cette exposition est la première grande rétrospective de Christian Guémy – C215. Elle s’est tenue du 29 avril au 31 juillet 2016 au « Cellier », à Reims, à l’occasion de la parution de sa monographie chez Albin Michel. 
Sur près de 600m², on peut découvrir toute la richesse de l’univers de C215, le tout classé par thèmes. 
1. Les Tirailleurs Sénégalais : un symbole fort de l’Identité Nationale, dans toute sa diversité et sa complexité.
2. Véhicules : Une tradition dans le graffiti de peindre sur les trains les rames de métro. Une chose que C215 n’a faite qu’une seule fois, à Rome, en 2014 dans un cadre légal. Mais il ne refuse jamais de peindre un véhicule si on le lui autorise. « Une idée qui me plait, l’idée d’une œuvre qui voyage et dont l’environnement évolue sans cesse ».
3. Artistes : « J’ai peint de nombreux artistes afin de leur rendre hommage. Certains appartiennent au passé, d’autres sont mes contemporains dont quelques-uns sont mes amis ».
4. Objets : C215 préfère peindre un objet que sur des toiles ou des feuilles blanches. L’objet, comme la rue, lui fournit un contexte qui lui permet une interaction.
5. Caravage : Pour de multiples raisons, Micheloangelo Merisi dit Carravaggio est LA référence pour C215.Il aime reprendre ses œuvres pour les replacer dans les villes qu’il a traversé.
6. Clochards : C’est en 2007 qu’il a peint son premier clochard dans la rue. Une réaction lorsqu’il a perdu sa grand-mère Micheline, lorsqu’il se sentit brisé, sans aucun lieu désormais pour se réfugier.
7. Nina : « Tout que j’ai fait d’artistique dans ma vie je l’ai fait pour ma fille Nina. C’est elle qui m’a conduit à la peinture et non le contraire ».
8. #jesuischarlie : Il lit et entend beaucoup : « les caricaturistes l’ont bien cherché ! ».  
« Aujourd’hui on massacre pour ce que certains considèrent un "blasphème".
Demain on tuera parce que vous êtes athée.
Le jour suivant on tuera parce que vous n’êtes pas de la bonne confession.
Celui d’après parce que vous avez manqué à l’orthodoxie de votre foi.
Le dernier jour on vous tuera sans raison.
Ne cédez rien et résistez.
» 
9. Prisons : Sous le patronage de Christiane Taubira, C215 est intervenu plusieurs fois bénévolement dans les prisons françaises. « J’y ai reçu un accueil extraordinaire, je m’y sens bien parce que utile et j’espère peindre à nouveau dans autant de prisons que possible. Ça fait du bien. ».
10. Chats : C’est une tradition dans le pochoir : un artiste s’identifie souvent à un animal. Pour C215, ce sera le chat, un animal de taille raisonnable et qui a l’avantage d’être présent dans les villes d’à peu près toute la planète.
11. Far Cry : C215 est le premier street-artiste à intégrer des œuvres dans un jeu vidéo. En 2013 et 2014, il a réalisé 16 œuvres dans le plus grand secret afin que celles-ci soit intégrées dans les rue de Kyrat, une ville virtuelle de Far Cry 4 un jeu d’Ubisoft.
12. E=MC215 : Contacté par le CEA, C215 a mené durant deux ans un projet de fresques en extérieur du site de Saclay sur le thème de l’histoire des Sciences. Un projet qui l’a amené à sa première exposition individuelle muséale « E=MC215 »au musée des Arts et Métiers de janvier à avril 2015.
13. France : C215 est un patriote, à ne pas confondre avec le nationalisme. « L’accaparement par l’extrême droite de la notion d’identité nationale m’a conduit, de 2013 à 2014, à réaliser une série de portraits sur le thème de l’identité populaire française regroupés sous le titre tragi-comique de « Douce France ». Un cycle d’exposition a eu lieu dans des villes comme Paris ou Fécamp.
14. Téléphone : « J’ai pour habitude de peindre sur du mobilier urbain, en particulier des types de mobiliers en voie d’obsolescence. Les téléphones à cadran et les téléphones à fil sont amenés à disparaitre. Ils me rappellent mon enfance, […] et ils renvoient à l’ailleurs et à la relation humaine. »
15. Poste : « Les boîtes aux lettres que je croise en marchant me font, chaque fois, l’effet d’un invitation au voyage, d’un appel à l’ailleurs, si bien que j’y peint au pochoir chaque fois que je le peux. »