Bring Back Our Girls
Auteur : C215
Date : mai 2014  (photos prises en 05/2014)
Christian Guémy a pris fait et cause pour Christiane Taubira. Après avoir fait son portrait dans une rue de Vitry-sur-Seine suite aux attaques qu’elle a subi en novembre 2013, après lui avoir offert une réplique de ce même portrait ce mois-ci, il décide de relayer l’appel de la Ministre de la Justice au sujet des 200 lycéennes enlevées au Nigeria par Boko Haram en avril dernier. 
Christiane Taubira ne veut pas que ces adolescentes soient oubliées, elle ne veut pas céder « même si urgences et quotidiens nous aspirent ». Elle a donc demandé à l’artiste de décorer en bleu, blanc et rouge la façade de son ministère place Vendôme.  
Ces portraits devraient rester accrochés jusqu’à ce qu’une issue, qu’on espère heureuse, soit trouvée.
Ce qu'en pense Christian Guémy en octobre 2015 (interview à BUSK) :
"Je suis très fier, la Justice, c’est la Justice, elle n’a pas de parti. Quand il s’agit de justice, de pédagogie ou d’encyclopédisme, je suis toujours disponible. Et puis, ce n’est pas le Ministère de l’Identité nationale non plus, il y a certains concepts qui m’attirent plus que d’autres. Je ne suis pas sûr d’avoir envie de faire une œuvre pour le Ministère de l’Agriculture par exemple, surtout avec la vision qu’on a de l’agriculture en France : culture intensive, non-respect de l’environnement, productivité poussée à l’extrême, etc. La Justice c’était facile, c’était accessible. Au final, je suis très heureux de voir mes œuvres dans des institutions, tout comme je suis heureux de les voir dans des bidonvilles, dans des lieux d’enseignement ou même chez des particuliers. Tout ça, ça me dépasse en fait. Moi, je fais mon œuvre et après elle vit sans moi."