unSolub
Passage Pas/Sage
Auteur : unSolub
Date : Août 2015 (photos prises en 10/2015)
Site officiel
L’initiative de transformer ce passage assez triste en une véritable jungle urbaine est due aux quatre galeries qui se trouvent dans le passage : « Christian Berst – Art Brut », « Galerie Sator », « Under Construction Gallery » et « Paper ! Tiger ! ». En juillet 2015, ils font appel à unSolub pour couvrir les murs, les porches et les 16 rideaux de fer de leur passage – soit plus de 250 m². 
Il faudra 10 semaines et plus de 100 bombes à unSolub pour développer son univers onirique peuplé par les machines volantes créées par Gustav Mesmer, un artiste marginal qui durant ses nombreux séjours en clinique psychiatrique a toujours poursuivi le rêve de pourvoir voler – d’où son surnom de « Icare de Lautertal ». Les machines surplombent des méandres architecturaux envahis de végétations luxuriantes, le tout étant réalisé dans une gamme de couleurs en noir et blanc.

Le blase unSolub est né de deux entités : « Solid » et « Solub » : « ''Solid'' c'est le héros, l'idéaliste, le rêveur, il a su préserver son âme d’enfant et croit à l'impossible, envisage l’extrême, dépasse ses limites et assimile science, arts et cultures. En somme il représente l’unité, l'immuable, le solide. ''Solub'' c'est le visage réaliste de l’artiste. Il est conscient de la fragilité de ses supports d’expression, du caractère éphémère de ses créations ». 
Ses œuvres n’ont pas pour vocation de distraire le passant, mais de lui ouvrir une nouvelle dimension à laquelle les murs ne le préparent pas. UnSolub, c’est « Lascaux et Caspar David Friedrich à l’assaut de l’espace urbain du XXIe siècle », c’est « le Yin et le Yang, l’Alpha et l’Omega, une synthèse qui s’opère dans l’action de peindre ». 
Le passage des Gravilliers peut être considéré comme l'acte fondateur artistique de l'artiste.