Mâle-Femelle
AuteurZoo Project
Date : 2011 - (photos prises en 12/2014)
Bilal Berreni est mort assassiné en 2013 dans la ville de Détroit, à l’âge de seulement 23ans !! 
Aujourd’hui, il ne reste malheureusement que très peu de traces de ses fresques parisiennes, car elles ont souvent été réalisées dans des terrains vagues en attente de reconstruction, sur des immeubles en voie de destruction, ou sur des palissades de chantiers. Pour celles réalisées sur des murs « plus solides », elles ont presque toujours été effacées par les « autorités ». 
Dès 2014 il n’existe que très peu de traces du travail de l’artiste sur les murs parisiens, mais il en reste ! Le plus beau mur encore debout et en bon état de conservation, on peut le trouver sur le quai de la gare désaffectée de Charonne, sur la petite ceinture. La fresque n’est pas visible de la rue, pour la voir il faut donc trouver un passage pour aller sur les voies. Pour les téméraires, il y en a un de praticable (quoiqu’un peu périlleux) en face de la rue Galleron. 
Pour les autres, il y a les photos. Cette fresque me fait irrésistiblement penser à BLU, dans un style plus épuré. Elle est assez représentative de ce que faisait l’artiste, avec une peinture toujours noir sur blanc, même s’il dessinait souvent des têtes d’animaux où des humains à têtes d’animaux. Zoo Project était un peintre figuratif, et il savait mettre du symbole et de l’humour dans ses réalisations. Ici, l’homme et la femme se tiennent tendrement par la main, leurs sexes sont représentés par des prises de courant, un clin d’œil pour nous signifier que le courant passe avec l’Amour. Avec cette fresque, on imagine tout le potentiel gâché par une fin tragique.
 
Pour conclure, un message aux nombreux graffeurs qui fréquentent les lieux – message probablement inutile, mais sait-on jamais… Merci de respecter ce qui doit être l’unique vestige parisien en bon état d’un artiste dont le talent a eu si peu de temps pour s’exprimer. Ce message vaut aussi pour des autorités qui décideraient un jour de « normaliser » le terrain…